Ce sont les relations qui ouvrent le plus de portes


Echange avec Ludovic Huraux


Ludovic Huraux est CEO et cofondateur de Shapr. La plateforme de mise en relation professionnelle se développe sur trois verticales : Shapr Networking pour tous les professionnels, Shapr Talent pour le recrutement de profils commerciaux et tech, et Shapr Founder pour la mise en relation entre advisor et fondateurs de startups. Avant de monter Shapr, Ludovic a lancé le site de rencontres Attractive World.



Marie : Tu as lancé une application de réseautage professionnel. Peux-tu me dire pourquoi c’est important de faire du networking selon toi ?


Ludovic : Le networking est essentiel pour ouvrir des portes auxquelles tu n’aurais pas forcément accès. Mais il faut déjà définir le networking. Pour moi il y a deux manières de networker. Soit on le fait de manière désintéressée - sans objectif, soit de manière transactionnelle - avec un objectif précis.

Je crois davantage à la première car c'est une manière de réseauter plue naturelle. Et elle est aussi efficace que du networking transactionnel.

Je crois que ce sont les relations qui ouvrent le plus de portes. A partir du moment où tu génères de la confiance et de l’entraide, avec une certaine authenticité, les personnes vont t’ouvrir leur réseau.

Ça m’a personnellement aidé et ça a généré des opportunités business que je n’aurais pas imaginées. Plus tu as un large cercle de relations, plus ces relations ont un niveau de confiance élevé, plus ça génère de la confiance.



M : Tu parlais de définition du networking, pour moi il y a deux autres dimensions qui sont entre “entretenir” et “élargir” son réseau. Shapr se positionne plutôt sur la seconde dimension mais pour toi quel équilibre faut-il avoir entre ces deux manières de “réseauter” ?


L : Je n’ai pas vraiment rationalisé tout ça, je dédie juste du temps aux relations humaines ! Je me dis par exemple que dans une semaine je vais faire deux déjeuners, deux petits déjeuners et un apéro. J’ai des créneaux en fonction du contexte et ils seront spontanément utilisés pour entretenir ou élargir mon réseau.



M : As-tu des conseils spécifiques pour utiliser son réseau afin de recruter ou se faire recruter ?


L : A partir du moment où tu fais savoir aux gens que tu es en train de changer de poste, ils vont savoir que tu vaux le coup en tant que candidat, tu peux alors utiliser les plateformes, les réseaux sociaux et les groupes WhatsApp.

L’important est que ton réseau proche sache ce que tu fais en ce moment et ce que tu cherches.

M : Le networking ce n’est pas forcément quelque chose d’évident pour tout le monde, moi la première je dois dire que je ne suis toujours hyper à l’aise avec la démarche ! Qu’est-ce que tu conseilles aux personnes qui se rencontrent via Shapr ?


L : Le principal conseil est d’arriver vierge de tout apriori, rendre la conversation la plus naturelle possible, poser des questions, vouloir aider les gens, et naturellement, c’est apprécié lorsque tu es curieux et que tu veux aider.


M : Pour moi le réseau fait partie intégrante d’une stratégie de communication personnelle, mais ce n’est évidemment pas la seule. On pense forcément aussi aux réseaux sociaux ou aux médias. Est-ce que tu as une stratégie de communication personnelle et est-ce que tu estimes faire du personal branding ?


L : Oui, on sait que c’est un outil puissant pour faire connaître la marque Shapr et faire connaître nos services. On se dit souvent que la meilleure façon de faire de la com, c’est via mon compte personnel, la page entreprise est bien moins efficace. Je n’utilise quasi pas les réseaux sociaux personnels, je partage uniquement sur LinkedIn. Quand on m’invite dans la presse ou dans les podcasts, j’accepte aussi parce que je sais que ça crée un cercle vertueux. Un livre est également sorti sur l’aventure Attractive World et Shapr et m’a permis d’avoir une visibilité supplémentaire. Ma communication est très centrée autour de Shapr mais pas uniquement. J’ai certaines convictions et envies, j’aime donc partager un certain nombre de réflexions, livres… sur l’entreprenariat par exemple. Je développe aussi ma capacité à vivre dans le présent, à ne pas consommer beaucoup d’énergie et je m’intéresse aux neurosciences. Je trouve qu’on n’est pas assez éduqué sur le fonctionnement de notre cerveau alors que la compréhension de ce qui rend heureux et ce qui ne rend pas heureux est liée à la manière dont notre cerveau fonctionne.



Merci Ludovic !


site web : www.shapr.co



Marie Beauchesne

Marie Beauchesne 2021 - Tous droits réservés

Site réalisé par Marion Duquenoÿ